Dans son communiqué diffusé ce 18 avril 2019, Tereos justifie sa décision en affirmant que « ces agissements sont incompatibles avec l’exercice de leurs fonctions au sein de Tereos. Ces huit personnes ont mis gravement en danger les coopérateurs et les salariés en accusant Tereos d’avoir aidé́ à la préparation d’actes terroristes. »
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
69%

Vous avez parcouru 69% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !