L’année la plus chaude et la plus sèche jamais enregistrée en Australie a entraîné une forte baisse de la production agricole dans le pays, selon des estimations publiées mardi. L’Abares, un organisme de recherche du ministère de l’Agriculture australien, a anticipé que la production de blé a reculé de 12 %, à 15,2 millions de tonnes pour la récolte 2019/2020. L’Australie est un des principaux producteurs agricoles au monde, ce secteur représentant environ 3 % de son PIB.

Voir aussi : cours et marchés agricoles pour la France avec analyses et tendances

Au niveau commercial, les prix ont également été soutenus par l’annonce chinoise de la levée des surtaxes douanières sur des centaines de produits américains, dont des équipements médicaux, mais aussi le soja, le maïs et le blé, à l’heure où le pays combat l’épidémie du nouveau coronavirus. Ces produits pourront désormais être exemptés des droits de douane punitifs imposés précédemment par Pékin dans le cadre de sa guerre commerciale avec les États-Unis. L’exemption ne sera cependant pas automatique puisque les firmes chinoises importatrices devront faire une demande spécifique pour bénéficier de la mesure. L’objectif est de « mieux satisfaire la demande croissante des consommateurs chinois », selon la Commission gouvernementale des droits de douane, qui ne mentionne pas le nouveau coronavirus.

En attente des achats chinois de soja

Le soja a toutefois moins profité de cette décision que le maïs et le blé car, selon Steve Hyde, de la maison de courtage CHS Hedging « le marché attend et souhaite des achats chinois de soja américain ».

Le bilan du coronavirus a atteint mardi près de 1 900 morts et le nombre de contaminations en Chine a dépassé mardi le cap des 72 300 personnes.

« Les discussions des courtiers durant le week-end se sont focalisées sur un immense nuage de criquets qui se déplace à travers l’Inde et a atteint des parties du sud-ouest de la Chine », précise par ailleurs M. Hyde. À l’instar des principaux marchés financiers américains, le marché agricole était fermé lundi 17 février, jour férié aux États-Unis.

Voir aussi : Une invasion de criquets menace l’Afrique de l’Est (27/01/2020)

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mars, le plus échangé, a terminé mardi à 3,8300 dollars, contre 3,7775 dollars à la précédente clôture (+1,39 %).

Le boisseau de blé pour livraison en mars, également le plus actif, a fini à 5,6675 dollars, contre 5,4275 dollars vendredi (+4,42 %).

Le boisseau de soja pour livraison en mars, le plus échangé, a terminé à 8,9225 dollars, contre 8,9375 dollars à la dernière clôture (-0,17 %).

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Blé et maïs en recul à la suite de Chicago

Les cours du blé et du maïs étaient en repli ce jeudi 2 avril 2020 en fin de journée, dans le sillage des prix mondiaux.