Axéréal a présenté, le jeudi 10 janvier 2019, ses résultats de l’exercice 2017-2018 et ceux prévus pour la prochaine campagne. « En 2017-2018, nous avons connu un rebond des activités par rapport à la mauvaise campagne précédente, avec 2,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires, en hausse de 7 %, a expliqué Paul-Yves L’Anthoën, directeur général de la...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
18%

Vous avez parcouru 18% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !

Axéréal a présenté, le jeudi 10 janvier 2019, ses résultats de l’exercice 2017-2018 et ceux prévus pour la prochaine campagne. « En 2017-2018, nous avons connu un rebond des activités par rapport à la mauvaise campagne précédente, avec 2,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires, en hausse de 7 %, a expliqué Paul-Yves L’Anthoën, directeur général de la coopérative. Le chiffre d’affaires est encore prévu en hausse, à 2,66 milliards d’euros pour 2018-2019.»

L’EBE (exédent brut d’exploitation) progresse aussi fortement, de 31 %, à 96 millions d’euros en 2017-2019, contre 73 la campagne passée. « Les grèves de la SNCF du printemps nous ont tout de même impacté et nous ont fait perdre environ 5 millions d’euros », poursuit-il. L’EBE est attendu encore en hausse, à 112 millions d’euros pour 2018-2019. « Le niveau d’endettement s’est amélioré avec un ratio de levier (dette nette/EBE) passant de 4 à 3. La dette est maîtrisée », a indiqué Paul-Yves L’Anthoën.

Créer de la valeur en transformant les grains

Concernant les différentes activités agricoles du groupe, 4,6 Mt de grains ont été collectés en 2017-2018, ce qui fait d’Axéréal le leader dans ce domaine, dont 60 % transformés et 40 % exportés. « Notre génétique ADN est de créer de la valeur en transformant nos productions agricoles et en maîtrisant nos filières, confirme Jean-François Loiseau, le président d’Axéréal. Nous allons continuer à investir dans la transformation de la production agricole en France et à l’étranger, et créer de la valeur pour nos agriculteurs adhérents. »

L’activité du malt va plus que doubler

Mais c’est pour l’activité de la malterie que l’actualité est la plus forte avec l’annonce à la fin de décembre du projet d’acquisition de l’activité du malt de Cargill. « Nous utilisons 10 sites de production en pleine capacité depuis plusieurs années et vendons 1 064 000 tonnes de malt, a précisé Yvan Schaepman, directeur de la filiale de malt d’Axéréal, Boortmalt. L’objectif est de doubler ce volume » et ce par plusieurs investissements récents (construction de la quatrième tour de maltage à Anvers, extension en Irlande, malterie en Ethiopie) et futurs, avec le rachat de l’activité du malt de Cargill.

Ce dernier est « le troisième malteur commercial mondial, avec une part de marché de 7,6 %, derrière Soufflet et Malteurop ». Avec une capacité totale de 1 689 000 tonnes réparties dans 15 malteries principalement au Canada, en Argentine, en Australie et en Europe. « Notre ambition est de devenir un acteur conséquent de l’activité du malt ; nous voulons exprimer une forme de leadership en orge de brasserie », indique le directeur. Et pour cause, grâce à cette acquisition, le volume de malt produit devrait plus que doubler pour atteindre plus de 2,7 Mt.

F.M.
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé toujours dans le vert

Les prix du blé étaient en légère hausse, vendredi, au terme d’une semaine qui a vu les céréales reprendre un peu de la valeur qu’elles avaient perdue ces derniers temps.