Roger Genet, directeur général de l’Agence nationale de la sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), a été auditionné le 13 mars en commission des affaires économiques du Sénat.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
52%

Vous avez parcouru 52% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !

Roger Genet, directeur général de l’Agence nationale de la sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), a été auditionné le 13 mars en commission des affaires économiques du Sénat.

À cette occasion, il a déclaré que les doses de glyphosate présentes dans des analyses d’urine restent bien inférieures au seuil maximal toléré, établi à 900 microgrammes par litre d’eau. Il estime qu’elles traduisent une consommation journalière de 30 à 60 microgrammes pour des personnes pesant 60 kilogrammes. « Sur le plan sanitaire, [c’]est plutôt rassurant », a-t-il affirmé.

Roger Genet a également « très vigoureusement contesté » devant les sénateurs de la commission la décision du tribunal administratif de Lyon, qui a annulé le 15 janvier 2019 l’autorisation de mise sur le marché du Roundup Pro 360. Le tribunal avait évoqué une « erreur d’appréciation de l’Anses », ce qui a été réfuté par le directeur général de l’agence.

H.P.