En effet, dans le cadre du contrat de solutions pour la réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires, l’UFS est partie prenante de l’axe de l’« amélioration des plantes ». « L’amélioration des plantes contient beaucoup de clés pour lutter contre les stress biotiques et abiotiques », soutient Franck Berger.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
16%

Vous avez parcouru 16% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !