Le Mouvement E.Leclerc lancera en février une nouvelle marque pour soutenir les agriculteurs français en conversion vers le bio. Son nom : « Récoltons l’avenir ». L’objectif : s’engager sur des contrats de filière de cinq ans « pour aider les agriculteurs durant les trois ans de conversion au bio », indique un communiqué du 9 janvier 2019.

« Marque Repère »

Cette initiative s’inscrit dans une démarche d’accompagnement contractualisée entre la marque de distributeur « Marque Repère » et les agriculteurs de la coopérative « Les Celliers Associés », détaille le mouvement.

« Lors de la première année de conversion, la majeure partie de la production est intégrée aux gammes conventionnelles Marque Repère, précise le communiqué. En deuxième et troisième années, la production est valorisée au travers des produits « Récoltons l’avenir ». Ceci permet à l’enseigne E.Leclerc de proposer aux consommateurs des produits en conversion vers une agriculture durable et qui ne peuvent pas encore porter le label Biologique ».

À la fin de la troisième année, la production certifiée bio entre dans la fabrication des produits de la gamme Bio Village de Marque Repère.

« Un lait de qualité justement rétribué »

Dans la foulée de cette annonce, E.Leclerc s’est aussi engagé à nouer deux autres partenariats destinés à offrir une meilleure rémunération aux agriculteurs. L’un vise à mieux rétribuer les 26 000 éleveurs d’Orlait (qui regroupe des coopératives laitières dont Sodiaal), grâce à une montée en gamme qui permettra de proposer à la vente « dès le mois de février un lait engagé de qualité aux consommateurs : le lait Délisse Engagé »

L’autre concerne la mise en place de contrats filière de trois ans minimum avec la coopérative bretonne Cecab, de Bonduelle, et de la Société Conserves France, pour « assurer les débouchés et accompagner les bonnes pratiques agricoles ».