On peut être leader sur le marché de la tonne à lisier, avoir des carnets de commandes pleins et être en difficulté. C’est la situation du constructeur breton Pichon, qui a demandé à être placé en redressement judiciaire pour une période de six mois. Un placement accordé le 7 novembre 2018 par le tribunal de commerce de Rennes. L’entreprise refuse pour le moment de communiquer mais deux événements...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
48%

Vous avez parcouru 48% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !