« Dans ce contexte où industriels et distribution méprisent clairement les éleveurs, il n’y a d’avenir que par la mise en place d’une régulation des volumes au niveau européen gérée par les producteurs », assure le syndicat qui se dit néanmoins dans l’attente des résultats de la commission d’enquête visant les pratiques de la grande distribution.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
error: ContentHttpServletRequest:/eom/SysConfig/MPS/FA.fr/jpt/leaves/article/article_container.jpt
22%

Vous avez parcouru 22% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !