Le premier cas de grippe équine a été identifié à Paris le 14 décembre 2018. « Dans ce centre équestre d’environ 100 chevaux, neuf d’entre eux ont présenté de l’hyperthermie, de la toux et du jetage », indique le Respe.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
35%

Vous avez parcouru 35% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !

Le premier cas de grippe équine a été identifié à Paris le 14 décembre 2018. « Dans ce centre équestre d’environ 100 chevaux, neuf d’entre eux ont présenté de l’hyperthermie, de la toux et du jetage », indique le Respe.

Quatre foyers

Le second foyer se situe dans le Pas-de-Calais. Un cheval de sport de race Selle français de 4 ans a été diagnostiqué positif pour la grippe le 21 décembre. Il n’était pas vacciné et 14 chevaux sur 50 présentaient des symptômes.

Le troisième foyer est localisé dans les Ardennes. « L’effectif est à jour dans les vaccinations et les symptômes ont débuté après l’introduction d’un cheval non vacciné en provenance de la Belgique. »

Un quatrième foyer a été identifié dans le Nord dans un centre équestre comprenant une centaine de chevaux, vaccinés contre la maladie. Le cheval diagnostiqué « positif » avait participé récemment à un concours en Belgique.

Dans les quatre cas, des mesures sanitaires ont été mises en place dès l’apparition des symptômes.

Mesures de précaution

Le Respe insiste sur le respect des mesures de précaution compte tenu :

  • Des mouvements survenus dans les différents foyers avant l’apparition des symptômes et des potentiels contacts avec d’autres animaux pendant la période d’incubation, notamment lors des concours et autre rassemblements ;
  • Du nombre d’animaux malades parmi les effectifs d’animaux vaccinés ou partiellement vaccinés ;
  • Du caractère hautement contagieux de la maladie.
M.-F. M.