« De bonne heure, mais pas de bonne humeur », pouvait-on lire sur Twitter ce matin du 6 décembre 2018, la FDSEA et JA de l’Oise ont manifesté leur colère à Beauvais. « C’est un premier avertissement, explique Luc Smessaert, agriculteur dans l’Oise et vice-président de la FNSEA. Une nouvelle opération sera menée dans la soirée. Nous voulons être entendus. »
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
14%

Vous avez parcouru 14% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !