Un arrêté du 26 mars 2018, publié au Journal officiel du 2 mai 2018, complète la liste des communes reconnues en état de catastrophe naturelle pour des « dommages causés par les inondations et coulées de boues, les inondations par remontée de nappe phréatique, les mouvements de terrain, les inondations et choc mécanique liés à l’action des vagues, les vents cycloniques et les séismes ». Il concerne des événements survenus en 2016, en 2017 et au début de 2018.

Sécheresse : une commune supplémentaire

Un autre arrêté du 27 mars 2018, publié au Journal officiel du 2 mai 2018, porte reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle, pour la commune de Boulogne-sur-Gesse, dans la Haute-Garonne. Il concerne des « dommages causés par les mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols », survenus du 1er octobre au 31 décembre 2016.

Marie Salset