« Alors que l’encadrement des promotions à 34 % de la valeur des produits alimentaires est
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
55%

Vous avez parcouru 55% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !

« Alors que l’encadrement des promotions à 34 % de la valeur des produits alimentaires est

entré en vigueur au 1er janvier, il est effarant de constater que certaines enseignes de la grande distribution n’ont pas encore intégré la nouvelle législation sur les étiquettes et dans les catalogues », s’énervent la FNSEA et JA, dans un communiqué diffusé le 10 janvier 2019.

Selon les syndicats, « nombre de promotions ont été constatées sur des produits alimentaires, bruts (porc, vin…) ou transformés avec des rabais de l’ordre de 50 % ». Ils appellent l’État à être « ferme face à de tels agissements » et attendent de la DGCCRF davantage de clarté sur les modalités de contrôle de l’ordonnance encadrant les promotions. Car « la meilleure manière de saboter cette expérimentation, dont la durée est limitée à deux ans, serait de ne pas la respecter afin de prouver qu’elle n’est pas efficiente », préviennent FNSEA-JA.