Dans son communiqué diffusé ce 11 janvier 2019, l’AMRF assure que les élus ruraux « tiennent leur engagement de transmettre l’intégralité de ces doléances et propositions afin qu’elles soient toutes connues de l’exécutif et du législateur, sans tri, ni hiérarchisation ».

Clôture de l’opération « Mairies ouvertes »

« Et avec l’arrivée du Grand débat national, l’action “Mairie ouverte” est close, ajoute l’association. C’est désormais au Président de la République, dans son courrier aux Français de prendre les engagements d’entendre véritablement les Français. »

L’AMRF ajoute que « le débat doit impérativement se dérouler dans un climat serein ». Elle invite les maires à faciliter « le déroulement de débats localement, sans bien entendu être les animateurs d’une démarche gouvernementale ».

Ce grand débat auquel les maires ruraux disent qu’ils participeront, sera pour eux l’occasion de relayer les « propositions et exigences contenues dans les 150 propositions des États Généraux de la ruralité, démarche organisée partout en France en 2017. »