Élu d’un territoire très rural, quarante-deux communes pour à peine quinze mille âmes, je suis en contact permanent avec ses habitants, dont les agriculteurs. Ce sont eux qui m’ont alerté sur la révision du zonage ICHN… Un sigle qui m’était encore inconnu il y a un an et demi ! L’ensemble de la communauté de communes, où l’élevage est prédominant, était jusqu’à...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
14%

Vous avez parcouru 14% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !