« Nous voulons que les épandages d’herbicide total soient interdits sur les parcelles en fleur », lance Camille Hoornaert, apicultrice près de Berlin. Car le glyphosate, cette année, a fait perdre à la jeune femme et à son compagnon, apiculteurs professionnels, une grande partie de leur récolte.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
27%

Vous avez parcouru 27% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !