C’est avec une courte majorité, 72 votes pour et 69 contre, que la chambre basse du Parlement néerlandais a voté en faveur de l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada (Ceta). Les quatre partis de la coalition du Premier ministre Mark Rutte ont tous voté en faveur du Ceta, en dépit de l’opposition initiale de l’Union chrétienne (CU).

Le parti conservateur avait tout d’abord émis quelques réserves, demandant notamment des contrôles douaniers plus stricts concernant les importations de viande.

Dans une rare manifestation d’unité, les principaux partis d’opposition, y compris les écologistes GroenLinks et le Parti pour la liberté (PVV) du député d’extrême droite Geert Wilders, ont voté contre.

À lire aussi : Ceta et Mercosur, des accords commerciaux qui crispent (18/02/2020)

Un vote au Sénat dans les prochaines semaines

L’accord ne sera toutefois ratifié par le Parlement néerlandais que s’il est approuvé par le Sénat, où l’opposition pourrait bien faire pencher la balance. La coalition de Mark Rutte ne dispose en effet que de 32 sièges sur les 75 qui composent le Sénat, où un vote ne pourrait avoir lieu que dans quelques semaines.

Négocié pendant plus de sept ans le Ceta avait été approuvé par le Parlement européen en février 2017. Il supprime notamment les droits de douane sur 98 % des produits échangés entre l’Union européenne et le Canada.

La ministre néerlandaise du Commerce extérieur et de la Coopération au développement, Sigrid Kaag, l’une des principales défenseures du Ceta, a averti qu’un refus de l’adopter « causerait d’immenses dommages aux Pays-Bas et à l’Union européenne ».

> À lire aussi : « Le Mercosur n’offre aucune garantie sanitaire » (02/08/2019)

AFP