«Depuis les années 1960, la disparition des chemins ruraux s’est accélérée. Ces derniers jouent pourtant un rôle important pour la faune et la flore. Qui peut dire que ces chemins délaissés ou embroussaillés aujourd’hui ne seront pas utiles à des activités humaines ou de loisirs dans les années à venir ? Ils reflètent l’identité de nos paysages et constituent de véritables...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !