La moitié des chefs d’exploitation a plus de 50 ans. Et un tiers a plus de 55 ans, soit plus de 160 000 actifs qui pourront prétendre à leur retraite dans les dix années à venir. Ce sont autant d’exploitations à reprendre, ou de sociétés agricoles à intégrer. S’y ajoutent les cessations anticipées pour permettre des reconversions ou pour des raisons économiques. Elles sont aujourd&rsquo...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !