Ne récolter que l'épi de lavandin permet d'économiser 50 % de volume à transporter et d'extraire une huile essentielle après distillation de meilleure qualité. Cette technique de récolte est désormais possible avec le prototype conçu par les établissements Clier.

Le rotor hacheur des récolteuses traditionnelles Clier est remplacé par un peigne rotatif qui arrache l'épi de la tige de lavandin. La matière est ensuite expulsée dans le caisson porté arrière via une soufflerie. Habituellement, la plante est coupée entièrement et hachée en morceaux de 5 à 8 cm. Cette nouvelle technique permet de diminuer le nombre de vidanges du caisson dans les containers en bord de parcelle. Un hectare de fleurs de lavandin tiendrait dans un volume de 11 m³ contre 22 m³ avec la plante entière. Les transports par camion entre les parcelles et la coopérative sont largement diminués.

En distillant uniquement la fleur (1 % de l'huile essentielle provient de la tige), 30 % de l'énergie (vapeur) nécessaire pour extraire l'essence de lavandin est économisée.

Henri Etignard